CGT Romans

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 31 mars 2009

ELARGIR LA LUTTE SYNDICALE

La base des luttes syndicales s'est sensiblement élargie, mesurable les 29 janvier et 19 mars dernier avec 2 millions 1/2 de manifestants. Les confédérations se sont mises en ordre pour le 1er mai prochain, comme nous l'attendions.

Le patronat commence à s'inquiéter de la mobilisation, les profit honteux réalisés sur la misère et la précarité des travailleurs et de leurs familles sont mis en cause. A nouveau le mot patron prend tout son sens, le subterfuge des employeurs a fait long feu. Le gouvernement, bien obligé, à mis en œuvre des dispositions impensables il y a encore quelques mois. Pour autant nous sommes loin des réponses aux revendications des travailleurs, augmentation des salaires, le SMIC à 1600 €uros, le plein emploi, le renforcement de la protection sociale.........

Le patronat local n'est pas en reste, bien vu par le Dauphiné Libéré, le patron de Courbis se plaint de la conjoncture. Oubliant sa propre responsabilité dans la situation, comme les autres patrons il entend faire payer ses choix stratégiques aux salariés. Bas salaires, attaques permanentes contre le droit syndical à l'entreprise, déconsidération des travailleurs sont les principales règles de la gestion du personnel dans le groupe Courbis.

Les organisations syndicales du bassin d'emplois de Romans vont s'atteler à réussir un 1er mai à la hauteur des enjeux.

dimanche 15 mars 2009

LES TRAVAILLEURS ROMANAIS DANS L'ACTION LE 19 MARS

La CGT appelle les salariés du bassin d'emplois de Romans-Bourg de Péage à cessez le travail le 19 mars, à se rassembler place Nadi de Romans à midi puis d'utiliser les bus que la CGT met à disposition pour la manifestation de Valence.

Par cette action nous entendons agir pour que la priorité des actions soient au maintien des emplois, d'une part. Des entreprises utilisent la crise pour opérer des restructurations, tout en maintenant la rémunération des actionnaires. C'est intolérable et inadmissible !

D'autre part nous voulons une autre politique salariale, le SMIC à 1600 €. Il faut redistribuer les richesses produites aux salariés, à commencer par les plus bas salaires.

Nous avons besoin d'un rapport de force puissant, de l'engagement de tous les salariés dans l'action.

MANIFESTATION A VALENCE A 14 H 30 PLACE DU CHAMP DE MARS