Confrontée à un conflit social important sur les salaires avec son personnel, la FBFC a dû lâcher du leste. Aujourd'hui ce sont les personnels de nettoyage qui revendiquent. Si la direction pense trouver des portes de sorties en sanctionnant les représentants syndicaux, elle fait fausse route. En effet le délégué syndical CGT, Stéphanne Sellier est convoqué le 12 mai à un "entretient préalable à sanction disciplinaire" dans le cadre du conflit social en cours.

C'est une vieille technique des directions patronales de conduire les luttes revendicatives vers l'abandon de sanctions. Personne n'est dupe, ni les salariés de la FBFC, ni ceux d'ONET pas plus que les salariés du bassin d'emplois. Stephanne sait qu'il peut compter sur la solidarité des travailleurs de Romans.