CGT Romans

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 24 avril 2009

Pour la relaxe des 6 camarades traduits devant le Tribunal Correctionnel de Valence

Le respect des libertés syndicales, le droit de se syndiquer, de créer un syndicat, de militer ainsi que les moyens nécessaires pour permettre la vie du syndicat sont un droit constitutionnel pour chaque salarié. Ces droits permettent aux salariés de s’organiser dans et hors des entreprises pour gagner des droits nouveaux, un salaire et des conditions de travail décentes.

Plus les luttes se développent, plus gouvernement et patronat sont tentés par la répression anti-syndicale !

Pourtant, rien n’est inéluctable : les discriminations syndicales sont régulièrement indemnisées devant les tribunaux (Renault, la Sécurité sociale, SKF à Valence, etc…), les salariés et leurs syndicats arrivent à conquérir des droits nouveaux (paiement de la formation syndicale, heures de détachement supplémentaire, moyens pour l’activité, etc…)

Plus que jamais, affirmons notre solidarité pour l’exercice du droit syndical et l’ouverture de négociations sur les dossiers en cours (salaire, emploi, pouvoir d’achat, protection sociale……)

JEUDI 30 AVRIL Rassemblement à 11 h. Place du Champ de Mars à VALENCE

vendredi 17 avril 2009

LES SYNDICATS ROMANAIS UNIS LE 1er MAI

APPEL A UN 1er MAI DE LUTTES

La crise accentue les injustices qui pèsent sur les salariés :Augmentation des licenciements; Baisse des revenus et de la consommation; Incertitudes croissantes sur l’activité des entreprises.

Au lieu d’y répondre par la solidarité, le gouvernement aggrave encore la situation en poursuivant une politique de cadeaux aux privilégiés et en supprimant massivement des emplois dans les fonctions publiques d’Etat et Hospitalière.

DANS LE BASSIN DE ROMANS, LES SALARIES PAIENT LOURDEMENT L’ADDITION :
Si les difficultés dans les grandes et moyennes entreprises sont médiatisées, les salariés des PME souffrent de la situation. Chacun mesure les effets d’une politique qui prétend sauver des emplois : Augmentation du chômage (chez BAULE notamment); Développement du chômage partiel (MGI-COUTIER); Ralentissement d’activité (COURBIS, CLERGERIE). Les services publics, localement, n’échappent pas aux destructions d’emplois : Non-renouvellement de contractuels à l’Hôpital; Non-remplacement de départs en retraite (services municipaux, collèges et lycées); Suppressions de postes RASED d’aide aux élèves en difficultés dans le Primaire.

NOUS REFUSONS DE PAYER LEUR CRISE :

Les mobilisations massives du 29 janvier et du 19 mars ont permis de montrer notre force et nos exigences. Puisque le gouvernement et le MEDEF refusent de nous entendre et de redistribuer les richesses en faveur des salariés, des chômeurs et des retraités, mobilisons-nous massivement pour le 1er mai.

Dans le cadre interprofessionnel unitaire, les Unions locales CFDT, CGT, FO et FSU appellent la population du bassin romano-péagois à participer :

VENDREDI 1er MAI 2009

MAISON DES SYNDICATS ROMANS

RASSEMBLEMENT ET MANIFESTATION A 10 HEURES

Suivis d’un DEBAT : « Quelles propositions des syndicats pour répondre à la crise ? »