CGT Romans

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 28 février 2008

PAS DE DEUIL NATIONAL

C'est par la presse que la CGT a pris connaissance du projet de loi transposant l'accord dit de "modernisation du marché du travail" dont la CGT n'était pas signataire.

Dans ce projet de loi, l'article 9 abroge le C.N.E (Contrat Nouvelle Embauche), et requalifie en CDI tous les CNE. Souvenons nous que la CGT avait gagné une belle bataille au Conseil des Prud'hommes de Romans contre le CNE. La CGT reste à la disposition des salariés actuellement en CNE pour faire respecter leurs droits.

Nous mettons le patronat en garde contre d'éventuels licenciements de salariés en CNE avant l'adoption de la loi, puisqu'ils seraient condamnés pour licenciement abusif.

Dans ces conditions, la CGT met en place ce dispositif exceptionnel avec un numéro Indigo (0820 207 033) (coût: 15 centimes d'euros ttc par minute). Il fonctionnera de 9 heures à 17 heures.

Après des années de batailles, et la victoire de la lutte sur le CPE, nous goutons notre plaisir de cet enterrement de première.

lundi 4 février 2008

NOVELLI A LA CAMPAGNE

Le secrétaire d'Etat Hervé Novelli chargé des entreprises et du commerce extérieur était en visite ce lundi 4 février à Romans. Nous avons été informé qu'il souhaitait rencontrer les "partenaires" du contrat de site.

En fait il est venu faire du tourisme, chercher une paire de chaussures Jourdan (?), mais point de rencontre avec les "partenaires". Point de réunion de travail, ce Monsieur c'est fendu d'un tout petit discours lénifiant, sans saveur ni odeur....

Nous n'avons pas de nouvelles de l'avancée du dossier pénal Kélian avec le triste sire Alain Dumenil. Ni de cet ex-sauveur de Charles Jourdan, l'autre triste sire Yannis Bilquez. D'ailleurs c'est visiblement un sujet que tout le monde évite.

Il nous reste les discours creux, les promesses à bon compte, l'illusion que ces touristes aux frais de la princesse République "s'occupent de nous". Décidement ce gouvernement avec son armée de marionnettes, n'a pas fini de nous prendre pour des simplets.